lundi 30 septembre 2013

Aposiopèse

Oui, je sais, dès le lundi, c'est inhumain !
D'un autre côté, ça vous laisse quelques jours pour mémoriser et digérer ce qui va suivre, et le servir en société le week-end prochain.

L'aposiopèse est donc une figure de style qui consiste à interrompre une phrase sans achever sa pensée, laissant donc au lecteur (ou à l'auditeur) le soin de la compléter.

La littérature fourmille d'exemples d'aposiopèses. En voici un :
« À mon arrivée au logis, Pauline m'interrompit en disant : - Si vous n'avez pas de monnaie... » Honoré de Balzac, La peau de chagrin
Comme on peut le voir dans cet exemple, l'aposiopèse est généralement matérialisée par les trois points de suspension. Vous trouverez aussi des exemples où l'aposiopèse se caractérise par l'absence de ponctuation (virgule ou point). Je n'insiste pas, cette absence de ponctuation étant très difficile à manier (les phrases devenant un peu ardues à lire et à comprendre).

Bon, de là à parler d'aposiopèse à chaque fois que l'on voit trois points de suspension...


1 commentaire: