mardi 22 octobre 2013

Ne pas confondre : seller, sceller et celer

Aujourd'hui c'est vocabulaire. Et en voici trois pour le prix d'un, dont la ressemblance phonétique est source de fautes d'orthographe.

On règle rapidement son cas à seller, qu'on laissera aux cavaliers. Pour tous ceux qui ont pratiqué l'équitation, vous savez que cela peut être un moment délicat, surtout lorsqu'on débute et que le cheval a bien compris qu'on débutait...

Sceller : marquer un acte d'un sceau, pour le fermer ou l'authentifier. Fermer quelque chose hermétiquement par soudage.
On retrouve ce verbe dans l'expression "sceller un accord". On a bien compris qu'il ne s'agissait pas de chevaucher l'accord en question, même si on se devait d'être très à cheval sur les termes de celui-ci.

Celer : cacher quelque chose à quelqu'un, le lui tenir secret ; taire.
Le moins connu des trois. Et je ne vous cèlerai pas que sa définition pourrait entretenir une certaine confusion avec sceller.
On retrouve ce verbe dans l'expression "celer un dessein".
À une lettre près, ce verbe se conjugue comme peler.

Vous savez tout. Et confondre seller, sceller et celer, c'est laid.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire