mardi 16 juillet 2013

Prenons l'air !

L'air de rien, l'utilisation de l'expression "avoir l'air" présente quelques subtilités qu'il est peut-être bon de rappeler. Petit billet à lire... en plein air.

Pour faire simple, nous dirons que "avoir l'air" peut avoir deux significations possibles, dont dépendra l'accord de l'adjectif qui suivra.

- Si "avoir l'air" a le sens de paraître, sembler, il s'agit alors d'une locution verbale. L'adjectif qui suit s'accorde donc avec le sujet de la phrase.
Ex : Ces vacanciers ont l'air ravis de profiter enfin d'un beau soleil estival.

- Si "avoir l'air" a le sens de avoir la mine, l'apparence, le mot "air" devient ici un complément d'objet direct, l'adjectif qui suit étant alors son épithète.
Ex : Ces vacanciers ont l'air ravi des gens qui redécouvrent les joies de la plage.

En outre, si le sujet est une chose, l'adjectif s'accorde avec lui.
Ex : Cette crème glacée a l'air délicieuse (difficile, en effet, d'écrire : cette crème glacée a l'air délicieux).

Sur ce, je vous laisse profiter du bon air marin, de l'air de la montagne, de l'air campagnard pour tous ceux qui profitent de vacances bien méritées... et de l'air conditionné (ou confiné) du lieu de travail pour ceux qui sont encore au boulot !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire