lundi 3 juin 2013

Les vieux de la vieille

À l'origine, cette expression désignait les grognards de la Garde impériale de Napoléon, ceux qui connurent toutes les campagnes de l'empereur français.
Au XIXe siècle, elle entra dans le langage courant pour désigner ces "anciens" qui ont tout connu d'une époque, d'un évènement, d'un métier... Et comme le dit fort justement Paul RICOEUR, la différence entre les jeunes et les vieux, c'est que les vieux ont beaucoup plus de souvenirs et beaucoup moins de mémoire !
Super. Merci monsieur. Sinon ?
Sinon, cette expression me rappelle aussi un film français de Gilles GRANGIER (selon le roman éponyme de René FALLET).
Et alors ?
Et alors, les dialogues de ce film furent écrits par Michel AUDIARD. Je ne pouvais donc pas résister à la tentation de vous en glisser quelques répliques !
Si vous allez aussi vite que je vous emmerde, pour une fois vous serez en avance sur l'horaire.
C’est pas les yeux qui sont mauvais. C’est les bras qui sont trop courts.
Eh bin, j'dis que quand c'est qu'on est vieux, on sait quand c'est qu'on se baisse mais on sait pas quand c'est qu'on se relève.
Y'a pas à dire, dans la vie, y faut toujours se fier aux apparences : quand un homme a un bec de canard, des ailes de canard et des pattes de canard, c'est un canard. Et c'qui est valable pour les canards l'est aussi pour les p'tits merdeux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire