dimanche 9 juin 2013

Détoner ou détonner ?

Voici deux verbes homonymes qui se prononcent de la même manière, mais ont une orthographe légèrement différente... Et un sens différent aussi.
Ainsi on fera "détoner" de la poudre. Il s'agit là d'un emprunt au latin "detonare" qui signifie faire explosion avec un bruit violent. On écrit d'ailleurs "détonateur", ou encore "détonation".
Mais on écrira "cet article détonne dans le contexte médiatique actuel", pour dire que l'article n'est pas dans le ton. Ici, c'est le mot français "ton" qui est utilisé avec le préfixe "dé-".
Oui, enfin, ceci étant dit, force est de constater que la distinction que je viens de vous exposer, non seulement ne coule pas de source, mais suscite aussi des débats depuis longtemps. Tenez, voyez ce vers de Verlaine (dans Nevermore):
Sur le bois jaunissant où la bise détone 
Comment le comprenez-vous, à la lecture de ce qui précède ? La bise chante-t-elle faux ou émet-elle un bruit d'explosion ?
Pour écrire ce billet, je me suis inspiré de cet article, que je trouve très complet (complexe ?) sur la question...

Merci à Olivier de m'avoir soufflé ce billet !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire