jeudi 11 avril 2013

Anaphore


Une anaphore est la répétition d'un même mot ou d'une même expression au début d'une phrase (d'un vers) ou d'une proposition.

Tout le monde a encore à l'esprit l'anaphore "hollandienne" : "Moi, président de la République, ...", reprise seize fois par le candidat socialiste lors d'un certain débat, le 02 mai 2012...

Autre exemple, que j'aime bien personnellement : "Paris ! Paris outragée ! Paris brisée ! Paris martyrisée ! Mais Paris, libérée !"

Cette figure de style est souvent employée en littérature, et plus particulièrement dans les poésies. En voici un exemple, parmi bien d'autres :
Adieu tristesse
Bonjour tristesse
Tu es inscrite dans les lignes du plafond
Tu es inscrite dans les yeux que j'aime
Paul Éluard

Vous connaissez des exemples sympathiques (drôles, émouvants, pathétiques, ...) d'anaphores ? Faites-en donc profiter les lecteurs de ce blog en les postant dans un commentaire !

2 commentaires:

  1. If de Rudyard Kipling

    Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
    Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
    Ou perdre d'un seul coup le gain de cent parties
    Sans un geste et sans un soupir;
    Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
    Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre
    Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
    Pourtant lutter et te défendre;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Philippe !
      Je viens de voir que j'avais utilisé cette figure de style dans la lettre adressée à François HOLLANDE en mai 2012 (voir l'onglet "Lettre à François", sous le bandeau de ce blog).

      Supprimer